Nos conseils pour aider vos enfants à limiter leur temps d'écran sur iPhone & Android

La surexposition aux écrans, mal du siècle ? L’essor des nouvelles technologies a apporté de profondes transformations à nos vies professionnelles et personnelles.

Pourquoi faut-il passer moins de temps sur un écran ?

Avoir accès à Internet et utiliser smartphones et tablettes iOS ou Android au quotidien fait partie des habitudes des enfants et adolescents d’aujourd’hui. D’après l’enquête Ipsos Junior Connect’ (datée de 2017), les 13-19 ans passent en moyenne 15h11 par semaine sur le Web ou des apps connectées, type réseaux sociaux ou jeux vidéo en ligne. Un chiffre à comparer aux recommandations des pédopsychiatres, plutôt situées autour de 12 heures par semaine (tous écrans confondus) maximum à l’adolescence, et moins auparavant (4 heures à 4 ans, 5 heures à 5 ans, etc.).

On parlera de pratique excessive dès lors que la consommation d’écran nuit, de fait, à certaines capacités de l’enfant : l’attention, la performance scolaire, le bien-être, le comportement social et l’intérêt pour les activités physiques peuvent diminuer en raison d’un temps trop long et trop régulier passé sur les différents appareils mobiles à leur disposition. La surexposition entraîne en effet des comportements compulsifs, une peur de rater un événement sur les réseaux sociaux, un souci d’être connecté en permanence, et crée un cercle vicieux qui s’apparente à une forme de dépendance, à long terme. Limiter le temps passé sur certaines applications, restreindre l’accès en fonction de l’âge et des contenus prévient donc l’apparition de cette addiction et protège les enfants et adolescents de conséquences néfastes sur leur bien-être, leur santé mentale et leur développement.

 

Montrez l’exemple et commencez à réduire votre temps d’écran

Anciens enfants eux-mêmes, les parents savent bien que l’éducation à coup de « fais ce que je dis mais pas ce que je fais » ne présente jamais de bons résultats… Il sera compliqué de faire admettre à votre enfant que sa conduite numérique tend vers l’addiction si vous êtes toujours rivé vous-même à vos notifications. Prévoyez donc de vous autoréguler lorsque vous abordez la question, en baissant progressivement votre temps d’écran.

Adaptez le temps d’utilisation en fonction de l’âge de vos enfants

Les préconisations des pédopsychiatres en matière de temps passé devant un écran incite à ne pas dépasser un certain nombre d’heures hebdomadaires. Serge Tisseron, en particulier, a décrit plusieurs cas : pas d’écran avant 3 ans, un peu de télévision et de tablette (à raison de moins d’une heure par jour) avant 6 ans, un temps d’écran autorisé un peu plus long jusqu’à 9 ans (on ajoute une heure par an, en commençant par 6 heures par semaine à 6 ans). Entre 9 et 12 ans, la question du smartphone commence à se poser, mais le temps hebdomadaire de connexion ne doit pas dépasser 12 heures durant les années qui suivent.

Déterminez ensemble des plages horaires précises et strictes

Via la solution de contrôle parental 4teens disponible sur Android, iPhone et iPad, vous pouvez fixer des moments où les smartphones et tablettes sont inopérants ou limités à des applications d’aide au devoir. Il est important que les moments de connexion ou de jeu vidéo de vos enfants s’intègrent à un emploi du temps plus strict, qui lui ménage des plages horaires où il pourra travailler, socialiser ou se divertir sans distraction numérique.

Profitez de vos repas en famille : pas d’écran à table

Oui, des moments « sanctuarisés » peuvent être organisés, sans que personne ne se tourne vers l’écran de son téléphone. En particulier les repas : ce sont des périodes propices à se retrouver en famille plutôt qu’à rester scotché.

Proposez-leur des alternatives aux smartphones et tablettes

Le sport, la promenade, les jeux de société, le dessin, la lecture, la pratique d’un instrument de musique… Et pour les plus petits, le découpage/collage, la pâtisserie, l’organisation d’un spectacle, la création d’un déguisement… L’existence des appareils numériques ne doit pas nous priver de ces temps privilégiés d’échanges et d’amusement en famille, à proposer comme des passe-temps à part entière et non comme des ersatz !

Bannissez les écrans de leur chambre

En particulier pour les tout-petits, il est plus que recommandé de bannir autant les smartphones, les tablettes que les télévisions et ordinateurs des chambres. L’exposition à la lumière bleue, l’obnubilation et d’autres facteurs pouvant nuire à l’endormissement et aux occupations habituelles expliquent cette nécessité !